Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.

station-service

station-service

définition : station-service

[[Fichier:Area-servizio.JPG|thumb|Station-service et aire de repos, sous la forme d'une aire de service en bordure d'autoroute, ici en Italie.]]

Une station-service, ou essencerie dans plusieurs pays d'Afrique francophone, aussi appelée station essence, station d’essence ou station à essence, est une infrastructure positionnée sur le bord d'une route ou d'une autoroute destinée principalement à fournir du carburant aux automobilistes. Le mot « station-service » est un calque de la locution anglaise (« service station »).

Outre les pompes à carburant, les stations les plus équipées offrent aussi des services nécessaires aux véhicules automobiles : boutique d'accessoires automobiles, station de gonflage des pneumatiques, petite mécanique et dépannage. Parfois, une carte carburant peut être utilisée comme moyen de paiement.
Elles proposent également des services à destination des automobilistes : toilettes, épicerie, restauration, téléphone public.

== Histoire ==

D'après la marque Benz, La plus ancienne boutique ayant servi de station-service est une pharmacie de Wiesloch, en Allemagne, qui, en 1888, a fourni de l'éther de pétrole (ou benzine), à Bertha Benz, la femme de Carl Benz, lors de son voyage historique de Mannheim à Pforzheim. Les pharmacies, jouaient en effet leur rôle de fournisseur à cette époque.

== En France == [[Fichier:PKN Orlen in Germany.jpg|thumb|Station-service Orlen à Berlin (Allemagne).]] [[Fichier:Selfservice.jpg|thumb|Station-service en Islande.]] Sur les autoroutes françaises, les stations-service offrent des aires de stationnement et de repos, avec souvent une boutique approvisionnée en nourriture (par 8 à Huit pour BP et Casino pour Total) et en produits de confort pour la route. Cependant, ces tarifs sont majorés en raison de l'ouverture permanente, d'une redevance autoroutière (les concessionnaires d'autoroute oblige les pompistes à prendre à leur charge certains travaux d'aménagement et d'entretien d'autoroute), l'obligation de disposer de carburants ainsi que le raccourcissement de la durée des concessions à quinze ans (contre vingt auparavant). À la suite de la fusion de Total avec Elf, l'État a cédé plusieurs concessions à Carrefour et E.Leclerc afin de réduire le quasi-monopole détenu par les compagnies pétrolières mais ces deux grands distributeurs renoncent dorénavant aux appels d'offres, jugeant ces stations peu rentables : avec la décroissance des volumes observée depuis 2005 et les changements irréversibles de consommation constatés depuis le pic des prix en 2008, la distribution de carburant a atteint un palier.

Sur l'ensemble du territoire en 2010, le nombre de stations a été divisé par trois en trente ans, du fait de la réorganisation du réseau routier et de la concurrence des grandes surfaces. Ce sont les indépendants (sur les stations en France) qui souffrent le plus.

La grande distribution et son modèle « low cost » ne représente qu'un tiers du parc avec stations mais 60,8 % du carburant vendu en France, contre seulement 12 % en 1980.

En 2006, les carburants disponibles en France sont essentiellement : les supercarburants sans plomb 95 et 98, le diesel, et le GPL. L'essence ordinaire a disparu dans les années 1991-1992 et le supercarburant (avec plomb) au début des années 2000.

La forte diminution du nombre de stations-service depuis les années 1980 s'explique notamment par l'essor de la grande distribution et la plus grande autonomie des véhicules ( dans les années 2010 en moyenne contre dans les années 1980), tandis que les stations rurales ont subi une réglementation de plus en plus lourde et difficilement soutenable financièrement. Alors que la grande distribution détenait 12 % du marché en 1980, en 2013 elle en possède 63 %, bien que fin 2012 les pétroliers et indépendants possèdent 6 175 sites sur 11 662, contre 4 947 à la grande distribution.

=== Évolution du nombre de stations-service en France ===

== Stations-service et pollution == [[File:Gas pump lead warningSmall.jpg|thumb|upright=1.2|left|Panneau indiquant la vente d'essence plombée au plomb tétraéthyle, un additif toxique inventé par Thomas Midgley Jr. et principalement fabriqué par la société américaine, Ethyl Corp. (de 1923 à nos jours, interdit depuis 2000 en Europe, mais encore utilisé dans des pays en développement où il pose des problèmes sanitaires graves). Ailleurs il est remplacé par du benzène ou des additifs qui restent toxiques comme le MMT. ]] [[Fichier:Preem Karlskrona.jpg|thumb|Station-service Preem à Karlskrona en Suède.]] Les « pompistes » étaient autrefois directement soumis aux vapeurs d'essence contenant des substances cancérigènes et susceptibles de causer des troubles de la vigilance. Ils ont été remplacés par des systèmes de self-service avec paiement par carte la nuit.

Les principaux problèmes environnementaux sont : * la pollution chronique et parfois accidentelle des sols et des nappes, par des fuites de cuves ou à partir de carburant déversé sur le sol ; * la pollution de l'air par les vapeurs nocives de carburant (contenant de puissants solvants organiques (COV), dont benzène cancérogène et mutagène) ; * l'émissions de gaz à effet de serre (légères pertes de méthane au débranchement du pistolet) ; * atteintes à la santé via l'exposition chronique à de faibles doses de benzène : une étude française récente a conclu que pour un enfant, habiter près d'une station-service ou d'un garage automobile augmentait (de 60 %) le risque de leucémie aigüe chez l’enfant.

La Commission européenne a proposé un projet le 4 décembre 2008 visant à garantir le captage et le recyclage des vapeurs de carburant nocives dans les stations-service, soit vers un réservoir de stockage souterrain aménagé sur le site de la station-service, soit directement vers la pompe à essence : le projet a été soumis au Conseil européen et au Parlement européen pour un examen (procédure de codécision). Le Parlement européen a voté un texte le 5 mai 2009, après accord préalable avec les États membres. Il doit encore être adopté par le Conseil européen.

Un système de la phase II de la récupération des vapeurs d'essence (ou PVR-phase II ; Petrol Vapour Recovery) sera obligatoire pour : * les pompes à essence de toutes les stations-service existantes, nouvellement bâties ou subissant une rénovation importante et dont le débit est supérieur à d'essence par an, ou dont le débit est au-dessus de par an et si elle est intégrée dans un bâtiment utilisé comme lieu permanent de travail ou d’habitation ; * les stations-service existantes de plus grande taille, dont le débit est supérieur à par an. Obligatoire avant le 31 décembre 2008 (anticipation de deux ans de la date initialement prévue par la Commission européenne).

=== En France : installation classée pour la protection de l'environnement ===

Selon la législation française, les stations-services sont des installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE). En effet, ce type d'installation est concerné par la rubrique 1435 de la nomenclature des installations classées () : * Les installations distribuant un volume annuel de carburant supérieur à 20 000 mètres cubes sont soumises à autorisation préfectorale simplifiée (régime de l'enregistrement). Cette autorisation simplifiée est délivrée sous la forme d'un arrêté préfectoral qui impose à l'exploitant le respect d'un certain nombre de prescriptions techniques, notamment celles de l'arrêté ministériel du 15 avril 2010 relatif aux prescriptions générales applicables aux installations classées relevant du régime de l'enregistrement au titre de la rubrique 1435. * Les installations distribuant un volume annuel de carburant supérieur à 100 mètres cubes d'essence ou 500 mètres cubes au total, mais inférieur ou égal à 20 000 mètres cubes doivent être déclarées. Les exploitants de ces installations doivent respecter les prescriptions techniques de l'arrêté ministériel du 15 avril 2010 relatif aux prescriptions générales applicables aux installations classées pour la protection de l'environnement soumises à déclaration sous la rubrique 1435.

Pour cette classification, l'essence est définie comme étant .

À Paris, le nombre de stations-service diminue drastiquement dans les années 2010. En 2017, on en compte trois fois moins qu'en 1995, où il y en avait 280. Les raisons de ces disparitions sont nombreuses : réglementation sur la protection de l'environnement, projets d'aménagements urbains ou encore crise économique qui pousse les automobilistes à aller se fournir dans des hypermarchés de périphérie où l'essence est moins chère. La libéralisation des prix de l'essence en 1985 a également joué un rôle. Une décision de l'Union européenne de 2010, devant prendre effet en 2020, interdit aux stations-service d’être à moins de 13 mètres d'un immeuble, ce qui risque d'entraîner de nouvelles disparitions. Par ailleurs, la mairie de Paris préfère ne pas renouveler des concessions (comme le Total porte d'Italie, fermé en 2013), afin de privilégier des programmes immobiliers ou de création de ZAC.

== Dispositif de distribution == Les pompes à carburant sont équipées de pistolets distributeurs, qui sont pourvues d'un système d'arrêt automatique et de récupérateur de vapeur.

L'approvisionnement des stations se fait par camion citerne, à partir des entrepôts pétroliers.

== Carburants en station-service et supermarché == [[Fichier:Scania R440, fuel tank truck.jpg|thumb|Remplissage des cuves d'une station-service de supermarché]] Dans la culture populaire, les carburants vendus dans les grandes surfaces seraient de moins bonne qualité que ceux proposés par les stations-services. Cela est dû qu'à l'époque les grandes surfaces commercialisaient les « fonds de cuves » rachetées à bas prix aux raffineries.

La différence majeure est que les pétroliers accordent beaucoup plus de temps pour la création de leurs carburants (gazole et essence) à la raffinerie ; et ajoutent plus d'additifs ce qui permet moins de consommation.

En France, en 2014, la répartition des carburants routiers est la suivante.: * 12,7 millions de mètres cubes dans les stations de pétroliers ; * 24,3 millions de mètres cubes en grande surface ; * 2,2 millions de mètres cubes dans les stations indépendantes ; * 3,6 millions de mètres cubes dans des enseignes non identifiées.

== Dans la culture populaire ==

=== Littérature === Liste non exhaustive * Anne Bourrel, Station service * Fannie Flagg, La dernière réunion des filles de la station service * Robert Piccamiglio, La station service

=== Cinéma === ; Liste non exhaustive

* 1959 : Le Grand Chef d'Henri Verneuil Fernandel est Antoine Venturen, employé d'une station-service * 1961 : La belle américaine de Robert Dhéry André Badin Le "grand" directeur de la station service * 1965 : Le Corniaud de Gérard Oury Louis de Funès en Jaguar évite Bourvil en Cadillac dans une station service * 1971 : Duel de Steven Spielberg * 1980: Trois hommes à abattre de Jacques Deray (fusillade dans une station service, qui prend feu) * 1983 : Easy Rider de Dennis Hopper (Billy et Wyatt s'arrête faire le plein pour leurs motos dans une station Enco) * 1983 : Tchao Pantin de Claude Berri (Coluche incarne un pompiste de nuit dans une station Total) * 1983 : Terminator de James Cameron (L'avant dernière scène montre une station Pemex) * 1987 : Robocop de Paul Verhoeven (un malfrat en moto braque une station service avant l'arrivée de robocop) * 1988 : Drôle d'endroit pour une rencontre (l’essentiel de l’action se situe dans la station-service Shell de Portes-lès-Valence sur l’autoroute A7, les deux principaux protagonistes étant interprétés par Catherine Deneuve et Gérard Depardieu) * 1997 : Les Couloirs du temps : Les Visiteurs 2 de Jean-Marie Poiré (Ginette, tombe en panne d'essence avec sa Cadillac et se rend à pied dans une station Shell) * 1997 : Le Monde perdu : Jurassic Park de Steven Spielberg (on aperçoit une station Chevron vers la fin du film) * 2000 : Les Rivières pourpres de Mathieu Kassovitz (Max Kerkerian, le personnage joué par Vincent Cassel s'arrête dans une station Total) * 2003 : Gaz Bar Blues (L'histoire tourne autour d'une station-service gérée par un père qui a des problèmes relationnels avec ses fils.) * 2004 : Fenêtre secrète de David Koepp (Ted Milner, le personnage joué par Timothy Hutton fait le plein d'essence dans une station) * 2007 : Planète Terreur de Robert Rodriguez (Hague, le personnage joué par Jeff Fahey gère une station dont la propreté laisse à désirer) * 2007 : Resident Evil: Extinction de Russell Mulcahy (Alice cherche de l'essence car sa moto est presque à sec ; mais le virus T ayant envahi le monde, les cuves sont vides) * 2012 : Turf de Fabien Onteniente (Freddy et sa bande boivent un café dans une station Total autoroutière ; il compte partir sans payer son plein de gazole) * 2013 : Arnaque à la carte de Seth Gordon (Sandy s'arrête dans une station quand le voyant réserve sur son tableau de bord s'allume) * 2014 : Homedfront de Gary Fleder (Phil s'arrête dans un garage automobile pour faire le plein d'essence pour son pick-up Ford) * 2014 : Night Call de Dan Gilroy (Louis s'arrête dans une station Shell pour faire le plein d'essence pour sa ford mustang).

=== Jeux vidéo === *1999 : Resident Evil 3 (Jill) doit aller dans une station "Stagla" (pétrolier fictif), pour récupérer un bidon d'huile. * 2010 : Alan Wake (Alan Wake se rend dans une station-service pour utiliser un Téléphone public.) * 2013 : Grand Theft Auto V * 2015 : Final Fantasy XV

== Notes et références ==

== Annexes ==

=== Articles connexes === * Atelier de réparation automobile * Station-service sous contrat * Station-service organique

=== Liens externes === * [http://www.tv5.org/TV5Site/lf/merci_professeur.php?id=2606 Explication de Bernard Cerquiglini en images]

Catégorie:Installation classée pour la protection de l'environnement * Catégorie:Bâtiment artisanat-industrie

Texte soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article https://fr.wikipedia.org/wiki/Station-service de Wikipédia

petites annonces gratuites