Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.

inhumation

inhumation

définition : inhumation

Lenterrement ou inhumation est un rite funéraire pratiqué dans la majorité des cultures, consistant pour l'essentiel à l'enfouissement d'un cadavre, ou d'un cercueil le contenant, dans le sol ou dans un caveau aménagé dans le sol. Il est pratiqué dans les jours qui suivent immédiatement le décès avec la participation des parents, amis et relations du défunt, après certains rites dans un lieu de culte ou en dehors, dans un lieu généralement public, le cimetière, selon le rituel de la religion du défunt.

En France, le terme « enterrement » est employé ordinairement pour funérailles ; l'« enterrement » proprement dit étant appelé « inhumation ».

Une fois le cercueil ou le cadavre descendu, la fosse est rebouchée et la zone est aménagée sous le nom de tombe, selon les habitudes et modèles en usage localement.

Un second enterrement est parfois pratiqué à la suite d'une exhumation pour des motifs rituels (Italie) ou judiciaires (autopsie).

En France, dans de nombreuses paroisses, pour certaines jusqu'à la fin du , l'inhumation était faite dans le sol même de l'église, en dépit du manque de place, de la fréquence des épidémies, et, subséquemment, des interdictions réitérées en raison des risques sanitaires pour les fidèles assistant aux messes et autres offices. Les enterrements dans le cimetière avaient un caractère moins sacré, et étaient le sort réservé aux étrangers à la communauté ou aux paroissiens dont la piété ou la vertu n'étaient pas considérées comme un modèle. Au sein du cimetière lui-même, tous les endroits n'étaient pas équivalents pour y pratiquer une inhumation, la fosse commune était le lieu le moins bien considéré puisque - comme son nom l'indique - le défunt, privé de tombe individuelle, était juste placé parmi ceux qui l'avaient précédé et avec les ossements retirés des tombes.

== Rituel ==

Le rituel funéraire de l'enterrement des cadavres est une pratique aussi vieille que l'humanité, et a pris rang d'une sorte de réflexe. Il permet de protéger le cadavre des dents des carnivores, des insectes nécrophages et du bec de certains oiseaux, et de limiter la propagation des maladies ou germes pathogènes. Les enfants peuvent avec sérieux imiter les usages locaux en enterrant des dépouilles de petits animaux.

Des rites apparentés prévalent dans certains pays : * l'inhumation en eau (rivière ou mer), pratiquée en zone pacifique sud, avec des embarcations funéraires. L’inhumation en eaux marines était pratiquée par les Vikings (Oseberf), en Angleterre et Irlande aux - (culture scandinave), lors d’expéditions maritimes longues (colonialisme occidental), et est encore pratiquée, le plus souvent à titre honorifique dans la marine pour des officiers supérieurs, ou à titre symbolique par des artistes, pécheurs, aventuriers... Signalons aussi l’aquamation. * l'inhumation céleste (exposition à l'air - Pacifique); (exposition aux vautours après découpe du cadavre par le Rogyapas - "enterrement céleste" ou jhator , très pratiquée au Tibet, interdite en 1970-80 puis réglementée. * le rite d’enterrement peut être précédé d'un embaumement (Thanatopraxie), ou pour le différer d'une conservation en chambre froide, ou dans l'azote liquide (Promession - en cas de catastrophes).

== Lieu == La famille peut choisir librement le lieu d'inhumation.

En revanche, un maire de France pourra refuser l'inhumation d'un défunt dans sa commune, sauf s'il y résidait, s'il y est mort, ou si le caveau familial s'y trouve déjà.

À défaut de pouvoir refuser, le maire peut requérir que la tombe reste anonyme, notamment pour éviter qu'elle devienne un lieu de pèlerinage, par exemple dans le cas de l'enterrement d'un délinquant notoire ou d'un terroriste.

== L'enterrement dans les représentations ==

=== Peinture === * L'Enterrement du comte d'Orgaz (El entierro del Conde de Orgaz) est un chef-d'œuvre du peintre El Greco et une toile emblématique du siècle d'or espagnol, peint entre 1586 et 1588. * Un enterrement à Ornans est un tableau peint par Gustave Courbet entre 1849 et 1850. * L'Enterrement d'un enfant (Kinderbegräbnis) est un tableau peint par Albert Anker en 1863 (voir image ci-contre).

=== Musique === La marche funèbre est un type de morceau de la musique savante occidentale, surtout dans la Musique romantique, destiné à accompagner la dépouille d'un humain vers sa dernière demeure. Il s'agit d'une marche musicale lente à 2 temps sombre et funèbre qui accompagne par exemple l'entrée du cercueil à l'église chrétienne, ou la sortie du cercueil de l'église en direction de son lieu d'enterrement (cimetière). Le lent cadencement binaire du morceau est figuratif des pas solennels des porteurs de cercueils. La marche funèbre est également fréquente lors des cérémonies en hommage aux dépouilles des victimes militaires de guerres ou des personnalités importantes de la nation, la plus jouée dans ces conditions étant celle de Frédéric Chopin. La marche funèbre peut également être un morceau de musique symphonique intégré à une symphonie ou une sonate. * Voir les exemples chez Beethoven, Berlioz, Bruckner, Chopin, Chostakovitch, Grieg, Haendel, Mahler, Schubert et Wagner à l'article Marche funèbre.

=== Opéra === * L'enterrement de Mozart est un opéra de chambre composé par Bruno Mantovani en 2008 (livret d’Hubert Nyssen).

=== Littérature === * L'Enterrement de Monsieur Bouvet est un roman écrit par Georges Simenon en 1950. * Van Gogh ou l’enterrement dans les blés est une biographie de Van Gogh écrite par Viviane Forrester éditée en 1983. * L'Enterrement est un récit de François Bon édité en 1991. * Le pays de la littérature, des serments de Strasbourg à l'enterrement de Sartre est un essai littéraire de Pierre Lepape écrit en 2003. * Enterrement de vie de garçon est un roman de Christian Authier écrit en 2004.

=== Poésie === * L'Enterrement du Comte d'Orgaz est un poème surréaliste de Pablo Picasso écrit en 1970, traduit en français par Alejo Carpentier.

=== Bande dessinée === * Un enterrement de vie de jeune fille est une bande dessinée d'Hervé Bourhis écrite en 2008.

=== Cinéma === * Jeux interdits est un film français réalisé par René Clément en 1952. * L'Enterrement du soleil est un film japonais réalisé par Nagisa Oshima en 1960. * L'Enterrement de Monsieur Bouvet est un film français réalisé par Guy-André Lefranc en 1980, d'après le roman de Georges Simenon. * Quatre mariages et un enterrement est un film britannique réalisé par Mike Newell en 1994. * Trois enterrements est un film hispano-américain réalisé par Tommy Lee Jones en 2005. * Quelques kilos de dattes pour un enterrement est un film iranien réalisé par Saman Salour en 2006. * Joyeuses Funérailles (Death at a Funeral) est une comédie britannique réalisée par Frank Oz, sortie en 2007.

=== Théâtre === * Conversations après un enterrement est une pièce de théâtre de Yasmina Reza créée en 1987. * À l'enterrement d'une page blanche est une pièce de théâtre de Guy Foissy créée en 1998. === Graphisme === * L'Enterrement de Jules Vallès est une monographie d'illustrations du dessinateur Eloi Valat écrite en 2010.

=== Séries télévisées === * Enterrement de vie de jeune fille est une série télévisée française réalisée par Benoît Pétré et Deborah Saïag, diffusée en 2006.

== Notes et références ==

== Voir aussi == === Articles connexes ===

=== Lien externe ===

Catégorie:Rite funéraire

Texte soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article https://fr.wikipedia.org/wiki/Enterrement de Wikipédia

petites annonces gratuites